Valérie Pécresse ou le sacrifice des solidarités

Ile de France en commun | 15 Décembre 2020

Aides en faveur des plus démunis supprimées, taux de pauvreté en hausse, chômage... L'action sociale n'a pas semblé être une priorité au cours de ce dernier mandat régional.


➡️Dès le premier budget de 2016, toutes les dépenses de solidarité ont été drastiquement réduites, voire totalement supprimées :

❌Les aides aux centres d’accueil et d’hébergement pour personnes sans abri (12M€).

❌Le plan exceptionnel pour l’accueil et l’hébergement des réfugiés (1,8M€).

❌Les politiques en direction des gens du voyage ou d’aide à la résorption des bidonvilles.

➡️Les grandes fractures sociales et territoriales n'ont cessé d'augmenter :

❌Le taux de pauvreté (15,9% en 2015) est en hausse constante depuis la crise de 2008 et dépasse le taux national.  

➡️Des conditions de vie qui ne cessent de se dégrader en Île-de-France :

❌Perte d’emplois et de revenus.

❌Réduction de l’activité.

❌Augmentation des charges pendant le confinement.

❌Endettement.

❌Impayés de loyer.

❌Obligation de se rendre dans ces lieux de distribution alimentaire.

❌Surmortalité.

Les personnes en situation de précarité sont les premières à subir les effets de la crise, alors que leur conditions de vie étaient déjà critiques.

Ile de France en commun

À propos de

Île de France en Commun est un collectif d’acteurs, rassemblés pour plus de justice sociale, écologique et quotidienne en faveur des franciliens ! ⭐️