Sport, bassin d’emploi

28 Février 2021

En Île-de-France, le sport est en lien avec plus de 91 000 emplois dont la moitié se situe dans l’encadrement de la pratique sportive et l'autre moitié dans la fabrication et la commercialisation de biens et de services sportifs. A ce chiffre, il faut également saluer et rappeler les 400 000 bénévoles investis dans les associations sportives sans qui il ne serait pas envisageable d’assurer la pratique au quotidien. Enfin et même s'il s’agit d’une minorité, il est important de le nommer : 962 sportifs de haut niveau sont accueillis en Île-de-France et nous pouvons ajouter à cela, 825 espoirs. Il est à noter que ces sportifs sont répartis dans plusieurs club excellence (c’est-à-dire évoluant au meilleur niveau départemental, régional ou national).

Globalement on observe une augmentation du nombre d’emplois liés au sport depuis 10 ans mais la pandémie va très certainement avoir un impact négatif sur cette courbe comme entre 2007 et 2010 après la crise financière. Cette augmentation semble beaucoup plus importante en Ile-de-France que dans le reste de la France. Alors que faire pour le sport en Île-de-France ?

D’une façon générale, il semble nécessaire de conditionner l’octroi des subventions aux associations sportives à l’adhésion et au respect (évalué chaque année) d’une charte qui définit les modalités et objectifs de partenariat entre la Région IDF et les associations via des engagements réciproques, avec notamment pour objectif d’inciter les associations à mettre en place, via le sport :

D’une part, des actions à destination des licenciés en matière d’éducation à la santé, de citoyenneté, de lutte contre les discriminations, d’égalité femme-homme ;
D’autre part, des actions de formation à l’égard des encadrants et des bénévoles afin de permettre un meilleur encadrement des jeunes, une fidélisation des encadrants et des bénévoles mais également une bonne gestion de situations difficiles (incivilités, irrespect, violence, sexisme, discrimination, radicalisation, etc.)