Réduire la pollution lumineuse

22 Mars 2021

Il ne s'agit pas seulement d'une réduction de coût mais d'une réduction des impacts sur la biodiversité : 28% des vertébrés et 65% des invertébrés sont en tout ou en partie nocturne et sont perturbés dans leur déplacement, leur habitat, leur rythme biologique par l'excès de lumière de nos agglomérations. Les chauves souris mais aussi les insectes sont concernés et qui dit moins d'insectes dit moins de pollinisation, moins de nourriture pour les oiseaux (ce ne sont que quelques exemples). Chaque année, la quantité de lumière émise et la surface éclairée augmentent d'environ 2%. Si les règles d'éclairage la nuit se sont durcies vis à vis des façades des bâtiments non résidentiels, des bureaux ou encore des enseignes et publicités lumineuses, beaucoup reste à faire pour mettre en oeuvre des projets "Trames Noires".

Connectez-vous pour participer

Se connecter avec ou
Vous n'avez pas de compte ? Cliquez ici pour en créer un.