Pour une vraie loi climat en France !

Maxime Zucca | 29 Mars 2021

Pour une Région Île-de-France à la hauteur des enjeux climatiques et de biodiversité 


Nous n’avons plus besoin d’expliquer ce qui ne va pas. Nous n’avons plus l’excuse du besoin de pédagogie. Les nouvelles générations grandissent dans un état d’éco-anxiété croissant face auquel il est indécent de ne plus être à la hauteur. Les changements climatiques menacent de vastes régions du monde, et pourraient engendrer des changements si rapides que nous aurons de la peine à nous y adapter sans mal. Nous pouvons agir, mais il y a urgence. Ce ne sera pas par la politique des petits pas !

L’État français vient d’être condamné par la justice pour inaction climatique et pourtant, la loi climat qui sera débattue en plénière à l’Assemblée Nationale la semaine prochaine choisit de repousser l’urgence. Presque toutes les ambitions qui avaient été fixées par les citoyens de la Convention pour le climat ont été revues à la baisse. Pas moins de huit délais de réalisation ont été reculés. Seules dix mesures sont présentées « sans filtre » aux députés.

 

  • Alors que le logement est le premier poste émetteur de CO2, la loi n’apporte presque rien pour amplifier la rénovation énergétique
  • En matière de droit pénal, les avancées promises se limitent essentiellement à vider de son sens le terme d’écocide
  • Alors que la viande est responsable de plus de 15% d’émissions de gaz à effet de serre, rien sur les élevages intensifs, et les propositions sur les menus végétariens à la cantine constituent un recul par rapport à la loi Egalim. Rien non plus pour faire évoluer les pratiques agricoles, en particulier sur l’usage des engrais.
  • La publicité sur les produits les plus émetteurs de gaz à effet de serre est convertie comme un pied de nez en une interdiction de faire de la publicité pour de l’essence ou du gaz, comme si c’était cela l’enjeu.
  • L’interdiction de vente des véhicules les plus polluants ? Seulement en 2030
  • La suppression des vols intérieurs lorsqu’une alternative en train existe ? Revue à la baisse
  • ❌Pour le ferroviaire ? rien de plus que ce qui figure dans le plan de relance.
  • ❌Revoir la fiscalité avantageuse des moyens de transports polluants comme l’avion et les poids lourds ? Rien.
  • ❌Contraindre les entreprises à des engagements ? Rien.

 

Où est la démocratie, quand la commission spéciale ne valide que 1% des amendements déposés par des députés de l’opposition ? Lorsque ceux-là ne disposent pas du temps de parole nécessaire pour les défendre ? Lorsque 10% des amendements sont rejetés sans examen pour des questions d’irrecevabilité très contestable ?

Ce projet de loi en est caricatural. Mais au moins, il va accoucher de nouveaux rapports. Nous voilà rassurés. Le rapporteur général du texte, Jean-René Cazeneuve, se félicite d’un texte équilibré car certains lobbies le trouvent trop ambitieux. Il ne trouve pas problématique de mettre sur le même plan celles et ceux qui défendent des intérêts privés et celles et ceux qui défendent l’intérêt général ? N’y a-t-il pas pourtant une différence fondamentale ?

Hier, le collectif politique Île-de-France en Commun a rejoint l’appel des associations et a participé à la Marche pour une vraie loi climat pour faire entendre au gouvernement que ce texte n’est pas à la hauteur. Les solutions lui ont été servies sur un plateau par 150 citoyens tirés au sort qui ont travaillé d’arrache-pied. Nous demandons aux parlementaires de leur faire honneur et le rappelons dans cette tribune parue le 27 mars avec de nombreux mouvements et partis politiques.  

 

Notre responsabilité politique est également de porter un projet ambitieux pour l’Île-de-France pour répondre à l’urgence climatique pour la prochaine mandature :

  • ✅ Les enjeux climats et biodiversité seront traités transversalement à travers toutes les politiques, et toujours en lien l’un avec l’autre pour que les solutions pour le climat ne se fassent pas au détriment de la biodiversité.
  • ✅ La conditionnalité des aides portera notamment sur des critères d’impact sur le climat et la biodiversité et un budget vert permettra d’évaluer et de guider l’ensemble des dépenses régionales.
  •  La gratuité des transports en commun pour tous et une extension du réseau de bus, tramways, métros et trains permettra de diminuer la dépendance aux véhicules individuels.
  • ✅ La rénovation énergétique du bâtiment, en soutenant la rénovation de 8000 logements sociaux par an et en créant un guichet unique des aides.
  • ✅ Réindustrialisation écologique de l’Île-de-France avec par exemple le développement du photovoltaïque organique, de la bio-inspiration, des éco-matériaux…
  • ✅ Investir pour accompagner les projets des collectivités et des citoyens en matière d’énergie renouvelable
  • ✅ Travailler avec les gestionnaires des lycées pour atteindre 70% de bio et deux repas végétariens par semaine ainsi qu'une alternative végétarienne quotidienne les autres jours dans les cantines.
  • ✅ Poursuivre et augmenter les aides à l’agriculture biologique non-utilisatrice d’engrais minéraux, favoriser la diversification de l’agriculture francilienne en particulier en matière de légumineuses, et aider au renouveau agricole francilien.
  • ✅ Protéger nos espaces naturels, nos forêts, restaurer des zones humides et des zones d’expansion des crues, végétaliser les villes, pour atténuer et s’adapter aux changements climatiques.
  • ✅ Permettre aux citoyens de participer à la mise en œuvre de ces politiques et d'en impulser d'autres par le biais de l'assemblée citoyenne du long terme
Maxime Zucca

À propos de

#Ornithologue #Naturaliste #PlacePublique #IleDeFranceEnCommun