Pour une politique régionale du numérique éducatif réfléchie

Simon R. | 13 Janvier 2021

A plusieurs reprises la politique du numérique à propos des ordinateurs de la Région Ile-de-France fournis aux lycéens a déclenché de nombreuses critiques dans les médias.

Personne ne peut contester l’importance réelle des politiques de réduction de la fracture numérique, facteur grave d’exclusion. Mais cela ne veut pas dire que l’on peut faire n’importe quoi. Et c’est exactement ce qu’a fait Valérie Pécresse.

Au printemps 2019, nous, élus régionaux et membres de la commission lycées, apprenions brutalement la décision de la présidente de distribuer, au choix, tablettes numériques ou ordinateurs, à tous les élèves des lycées qui décidaient de passer aux manuels numériques.

(...) La fracture numérique est un facteur grave d’exclusion (...)

Faute d’une véritable préparation, de concertation, cette distribution s’est depuis soldée par un gigantesque gaspillage d’argent public, 180M€ sur deux ans, soit le coût de construction de quatre lycées neufs, alors que nos lycées manquent de tout. Au même moment, nos lycées n’ont pas le matériel sanitaire nécessaire ni le personnel d’entretien et de cantine pour faire face à la crise. 

Pour la rentrée 2019, les enseignants et les proviseurs ont été totalement pris de court. Nos interpellations de l’exécutif sont malheureusement restées sans réponse. Le wifi n’était pas installé partout, les classes n’avaient pas de prises électriques, la question de la maintenance n’avait pas été pensée. Et déjà nous martelions le fait que les tablettes, outils de lecture et non de travail, étaient inadaptées.

(...) Cette distribution s’est depuis soldée par un gigantesque gaspillage d’argent public, 180M€ sur deux ans (...)

Le matériel a été d’abord livré très en retard, laissant les élèves sans manuels pendant de long mois. Aucune formation à son utilisation n’a été prévue. La vidéo de la présidente au démarrage des tablettes se lançait bruyamment dans les classes. Les professeurs, découragés, ont souvent délaissé le matériel qui a pris la poussière. Il a néanmoins permis à la majorité régionale de s’afficher dans les lycées de la région pour distribuer les appareils : cela fait cher la séance photo.

Les tablettes s’étant avérées de fait inadaptées au travail à la maison pendant le confinement, la Région a décidé de les remplacer en catastrophe, au bout d’un an par des ordinateurs, sauf pour les élèves des lycées professionnels. Ceux-ci sont manifestement peu considérés par Valérie Pécresse et doivent toujours se contenter des tablettes.

Notons que dès l’été 2019, un rapport de la Cour des comptes s’alarmait du coût et de l’inefficacité des politiques de distribution massive de matériel numérique

Les nouveaux ordinateurs n’y ont rien changé. Ils sont peu puissants, bridés et beaucoup d’élèves préfèrent… leur propre matériel. De quoi faire le bonheur des plateformes de revente dans quelques temps. Une politique ciblée, établissement par établissement, auprès des élèves qui n’ont pas les moyens de s’équiper n’aurait-elle pas été plus efficace et plus facile à mettre en place ? Pourquoi n’avoir pas pensé en parallèle et en lien avec l’Éducation nationale, la question de la formation des enseignants au passage au tout numérique ?

(...) Les élèves des lycées professionnels sont manifestement peu considérés par Valérie Pécresse (...)

Pire, nous recevons des témoignages qui indiquent la Région, pour contrebalancer le coût de cette politique, abandonne les salles informatiques des établissements, qui ne sont plus entretenues. Les professeurs perdent un outil pédagogique utile et maîtrisé, pour un matériel bridé que les élèves boudent. Résultat, plus d’ordinateurs mais moins de pédagogie numérique. 

📢Nous appelons avec force à des politiques pédagogiques construites dans le respect et l’écoute des enseignants, à l’échelon national comme à l’échelon régional. Cela permettra à l’avenir d’éviter à la Région Île-de-France ce genre d’immense gâchis écologique et économique.


✍️Dominique BARJOU - Conseillère régionale Île-de-France

✍️Yannick TRIGANCE - Conseiller régional Île-de-France