PARTIE 1

Mieux vivre en Île-de-France

Des transports en commun de qualité en proximité

Un réseau renforcé pour que chaque Francilien.ne habite à moins de 15 minutes d’un transport collectif de qualité (RER, Transiliens, métros, tramways, bus, en particulier en grande couronne).

Améliorer la régularité, l’accessibilité, la propreté et le bien-être dans les transports.

La gratuité des transports en commun : pour le pouvoir d’achat et le climat

Nous rendrons les transports en commun gratuits.C’est une mesure pour le pouvoir d’achat et la santé de toutes et tous. Un acte de justice sociale et de responsabilité face à l’urgence climatique.

Un nouveau droit à la mobilité : dès 2021 pour les jeunes, en 2022 pour les personnes âgées et les ménages les plus modestes, puis étendu pour toutes et tous en 2026.

Une région 100% cyclable

Réaliser l’intégralité du « Réseau Express Régional Vélo », des pistes cyclables larges, sécurisées et continues.

Développer l’offre de vélo en libre-service et les garages vélos sécurisés près des gares et des lycées (au moins 150.000 places).

Des transports moins polluants

Nous aiderons les petites entreprises et les ménages qui n’en ont pas les moyens à acquérir des véhicules moins polluants.

Nous réserverons des voies au covoiturage et à l’auto-partage sur les autoroutes.

Nous favoriserons une logistique responsable avec des véhicules électriques et des vélo-cargos pour livrer commerçants et points-relais.

GALÈRE DANS LES TRANSPORTS
Pas un jour sans incident ou annulation, pas un grand projet sans retard. Le nouveau RER B : promis pour 2020 mais reporté en 2030.

Une sécurité du quotidien

Sécurité dans les transports : nous garantirons la présence d’un agent de sécurité dans chaque rame de RER et de train en soirée.

Dans les bus en soirée, les arrêts à la demande près du domicile seront généralisés.

Nous créerons des postes de médiateurs dans et autour des lycées et renforcerons la lutte contre le harcèlement.

Nous aiderons les communes à installer des caméras de vidéo-protection là où elles sont nécessaires, et les polices municipales à équiper et former leurs agents, en priorisant les territoires qui n’en ont pas les moyens.

Des logements abordables

Face à la flambée des prix d’un marché immobilier devenu fou, nous doublerons le budget consacré à la création de logements sociaux pour les classes populaires et moyennes.

Les communes qui ne participent pas à cet effort de mixité sociale seront sanctionnées.

Nous soutiendrons la généralisation de l’encadrement des loyers et renforcerons le contrôle des locations saisonnières.

6 Francilien.ne.s sur 10 ont peur d’être victimes d’agression quand elles et ils prennent les transports en commun.

Rénover les logements

Pour améliorer la qualité de vie et réduire les factures de chauffage, nous accélérerons la rénovation énergétique des logements sociaux mal isolés et nous créerons un guichet unique pour aider les propriétaires.

Un plan exceptionnel pour éradiquer l’habitat insalubre et traiter les copropriétés dégradées sera lancé.

CRISE DU LOGEMENT
Flambée des prix, 1,2 million de personnes mal-logées, 750.000 demandes de logement social en attente. Valérie Pécresse a divisé par deux l’investissement dans le logement.

Se soigner plus facilement

Nous créerons 180 maisons de santé et centres de santé pour faciliter l’installation des jeunes professionnels de santé. Des médecins seront recrutés si nécessaire pour garantir l’accès aux soins de tous, en priorité dans les déserts médicaux.

Un plan d’investissement pour les hôpitaux publics de proximité.

Une mobilisation régionale pour mieux identifier et mieux prendre en charge les conséquences sanitaires du COVID-19 (COVID long, détresse psychologique).

L’ILE-DE-FRANCE, 1 ER DÉSERT MÉDICAL DE FRANCE.
500.000 Francilien.ne.s vivent maintenant dans une commune où il n’y a plus de médecin généraliste.

Santé environnementale

Nous renforcerons la lutte contre les perturbateurs endocriniens dans les établissements régionaux, et nous créerons un centre de ressources pour les collectivités qui souhaitent s’engager dans cette démarche.

Pour protéger la santé des agricultrices et des agriculteurs et celle des habitant.e.s, nous lutterons contre l’utilisation des produits phytosanitaires dangereux.

La culture, levier essentiel d’émancipation

Des temps d’éducation artistique et culturelle seront garantis pour les lycéen.ne.s, grâce à la création d’un orchestre, d’une troupe de théâtre et de danse dans chaque lycée.

Un fonds d’urgence pour la création artistique aidera les acteurs culturels durement touchés par la crise.

Le sport pour toutes et tous

Nous investirons davantage pour ouvrir de nouveaux équipements sportifs, notamment des piscines écologiques, dans les territoires qui en manquent.

Faire des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 un grand événement fédérateur, en permettant à tous les passionnés de sports de s’engager dans leur préparation et leur organisation.

Encourager la pratique sportive féminine et le développement d’une offre adaptée.

Le coût de la pratique sportive sera allégé pour les jeunes, par une aide à l’achat des équipements nécessaires et au paiement de la licence.

Emmanuelle COSSE
Ancienne ministre du Logement, Présidente des EcoloSolidaires

Pour battre la droite conservatrice, Audrey Pulvar a su rassembler un large mouvement de forces diverses convaincues que, pour vivre mieux demain, il faut des mesures fortes, écologiques, comme la gratuité des transports en commun.

Découvrez le programme

Pour une région plus
juste, plus écologique

Télécharger le programme (PDF) Télécharger la version longue (68 pages)