Pour des lycées égaconditionnels

Véronique Gignoux-Ezratty | 11 Février 2021

Les financements publics, en particulier ceux destinés aux établissements scolaires, doivent servir à égalité aux garçons et aux filles, aux hommes et aux femmes. Ils doivent être éga-conditionnels.

A cause, l’insuffisance des travaux réalisés pendant la mandature en cours et les prévisions du nombre de jeunes en âge d’aller au lycée dans les prochaines années en Ile-de-France, de nombreux chantiers sont à prévoir concernant la construction ou la rénovation de lycées professionnels, généraux et agricoles.

C’est une opportunité pour que les établissements soient conçus dans leur architecture pour qu’il soit aussi fonctionnel pour les filles et les garçons. Cela suppose que les lieux soient conçus pour que les garçons et les filles y soient en sécurité, que l’espace ne puisse pas être confisqué par les garçons, et que les financements éventuels d’équipements concernent autant les jeunes hommes que les jeunes filles.   

Chacun des travaux d'ampleur concernant les lycées professionnels, technologiques ou agricoles, sera accompagné d’une étude d’impact concernant les garçons et les filles et qui fera l’objet d’un bilan dix-huit mois après la mise en service.