Favoriser un tourisme local pour les Franciliens

12 Avril 2021

Les derniers mois nous ont incités à revoir et réinventer nos pratiques, nos activités, et nous ont "contraint" à vivre dans une logique de proximité. Ce changement d'habitude, perçu au premier abord comme une contrainte, pourrait être saisi comme une opportunité : celle de proposer aux habitants d'Ile de France de découvrir leur propre région, tout en ancrant des habitudes plus respectueuses de l’environnement, c’est-à-dire voyager localement. L’offre touristique en Ile de France est à l’heure actuelle peu valorisée (mis à part via des sites tel que “enlarge your paris”) et il est peu aisé de trouver une information globale claire (où se loger, comment se déplacer, que visiter, se restaurer). Par ailleurs, l'offre en train pour un trajet aller-retour sur le week-end, mis à part les propositions discount de la SNCF (sur des horaires bien particulières), reste peu abordable pour la classe moyenne francilienne, ce qui limite les ménages franciliens dans leurs déplacements. Pour autant, les habitants d’Ile de France sont à la recherche d’expériences, de découvertes, afin de s’évader du stress et de l’anxiété de la vie urbaine (notamment Paris). La montée en puissance ces dernières années des “Staycations” le montre : le tourisme s’envisage dorénavant autrement, à une autre échelle. Il s’agirait pour la Région Ile de France, via une politique de tourisme ambitieuse, de répondre aux besoins des franciliens eux-mêmes et non plus principalement des touristes venant visiter Paris. La Région Ile de France pourrait faciliter cette envie d'escapade en développant une véritable politique de tourisme local, construite pour et avec les franciliens : - Valorisation des ressources : création de parcours, valorisation du patrimoine historique et naturel, édition d’un guide faisant état des possibilités, valoriser la gastronomie ou les produits "fabriqué en Ile de France"; - Améliorer l’offre de transports : création de pôle d’échanges intermodaux liant transports en commun et location de vélos, mise en place de voies spécifiquement dédiées aux mobilités douces et améliorer les transports en commun type bus dans certains lieux (encore aujourd’hui, de nombreux sites ne sont accessibles qu’en voiture en Ile de France) ; - Améliorer l’offre d’hébergement : montée en qualité (favoriser l’arrivée de structures hôtelières ou d’hébergement innovantes - et non que l’implantation de grands groupes hôteliers tels que Ibis, création de labels valorisant les structures d'hébergement), création de campings municipaux naturels (dans les forêts notamment). - ...

Connectez-vous pour participer

Se connecter avec ou
Vous n'avez pas de compte ? Cliquez ici pour en créer un.