PARTIE 3

Engager la transition écologique, solidaire et démocratique

L’assemblée citoyenne du long terme

Elle sera composée de Francilien.ne.s tiré.e.s au sort, dont au moins un tiers de jeunes de moins de 25 ans.

Elle aura pour mission de garantir la prise en compte des intérêts de long terme de la biodiversité et de nos conditions de vie sur terre dans les décisions relevant des compétences de la Région.

Permettre à la jeunesse d’agir pour le climat

Un Corps civil de Transition écologique et solidaire permettra chaque année à 50.000 jeunes franciliens de s’engager dans l’action pour le climat, par un volontariat rémunéré.

Une région qui respire mieux

Nous mettrons en place une taxe sur les poids lourds polluants en transit.

Les mesures de la qualité de l’air seront renforcées avec un réseau de capteurs de proximité.

Un plan pour la qualité de l’air dans les lycées sera initié.

POLLUTION
Chaque jour, 1,5 million de Francilien.ne.s sont exposé.e.s à des niveaux de pollution supérieurs aux normes. Valérie Pécresse a supprimé la gratuité des transports en commun les jours des pics de pollution.

Un aménagement durable

Nous porterons une stratégie « Zéro artificialisation nette » pour lutter contre la bétonisation des sols qui met en péril la biodiversité et prive nos agriculteurs de terres de qualité.

Des opérations de « régénération urbaine » transformeront les friches et les bureaux non-utilisés en logements ou en espaces professionnels reconvertis.

Nous rénoverons plutôt que de démolir et construirons des bâtiments très économes en énergie avec des matériaux de réemploi, écologiques et bio-sourcés.

Protéger et restaurer la biodiversité

Nous mènerons une politique qui laisse toute sa place aux autres êtres vivants et nous nous assurerons qu’aucune des actions de la Région ne soit défavorable à la biodiversité.

10 nouvelles Réserves Naturelles Régionales (RNR) seront créées pour préserver et valoriser des sites au patrimoine naturel riche mais fragile.

Dans la grande couronne, une rivière par département bénéficiera d’une opération de restauration écologique pour redevenir sauvage.

Des forêts pour tous : mieux protégées avec une part laissée en « libre évolution », exploitées de manière durable et plus accessibles avec de nouveaux arrêts de transports en pleine nature.

Faire entrer la nature en ville

Chaque Francilien.n.e doit pouvoir accéder à un espace vert à pied. Nous soutiendrons les projets de jardins dans les territoires qui en manquent.

Nous favoriserons la végétalisation de l’espace public et des bâtiments, le développement de l’agriculture urbaine et de la.

Pour la neutralité carbone et les énergies renouvelables

Nous investirons massivement dans les énergies renouvelables, pour déployer les « parcs solaires », notamment sur les toitures, des éoliennes, la géothermie, la récupération de chaleur, la production de biométhane et l’hydrogène vert.

Nous soutiendrons les projets locaux, citoyens et les coopératives de production d’énergies renouvelables.

Raphaël GLUCKSMANN
Député Européen Place publique

J’accorde tout mon soutien à Audrey Pulvar pour reprendre l’Ile-de-France des mains des forces conservatrices et libérales. La région doit être la locomotive de la transformation écologique, solidaire et démocratique, associant à chaque étape les citoyennes et citoyens.

BIO
Seulement 5 % des terres agricoles sont labellisées bio en Ile-de-France. La COP régionale et le Plan alimentation n’ont été engagés que dans la dernière année du mandat de Valérie Pécresse.

Objectif : zéro déchet

Nous développerons les structures du réemploi : ressourceries, recycleries, ateliers d’auto-réparation.

Nous favoriserons la création d’une filière de valorisation des bio-déchets, avec un réseau de plateformes de compostage pour revitaliser les sols de la Région.

Pour une alimentation durable et locale

Nous soutiendrons la consommation locale, la vente directe et en circuits courts, dans les marchés alimentaires locaux, les AMAP et chez les commerçants et restaurateurs qui s’approvisionnent en Ile-de-France.

Agriculture biologique : nous renforcerons les aides pour accélérer la conversion bio et nous créerons un fonds de portage foncier pour faciliter l’installation de nouvelles fermes à taille humaine.

Des référendums régionaux d’initiative citoyenne

Des référendums seront organisés sur des projets transversaux ou localisés.

L’initiative en sera partagée. Ils pourront être proposés par le Conseil Régional, par l’Assemblée citoyenne du Long Terme ou par un nombre suffisant électrices et d’électeurs (25.000).

Un véritable budget participatif

Tou.te.s les Francilien.ne.s pourront proposer des projets qui devront être mis en oeuvre par la Région elle-même ou des collectivités, des associations, des entreprises et des collectifs d’habitants.

Les Francilien.ne.s voteront ensuite pour choisir les projets qui seront réalisés.

Décider avec les citoyens de ce qui « compte »

Nous élaborerons avec les citoyens de nouveaux indicateurs d’évaluation environnementale et de bien-être (et non seulement de richesse produite).

Ces indicateurs permettront de mesurer l’impact de nos politiques et de déterminer si des progrès ont été réalisés ou pas.

Découvrez le programme

Pour une région plus
juste, plus écologique

Télécharger le programme (PDF) Télécharger la version longue (68 pages)