Contre le racisme et les discriminations, à l’écoute des associations de la communauté asiatique

Dieynaba Diop | 24 Mars 2021

En pleine semaine d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme, nous étions plusieurs militants, élus et candidats autour de Dieynaba Diop, porte-parole du Parti socialiste et d’Ile-de-France en Commun, adjointe au maire des Mureaux, Pierre Kanuty, conseiller régional à Paris, Rui Wang, conseiller municipal de Pantin, Emma Rafowicz, adjointe au maire du 11e arrondissement de Paris et Morgan Bougeard, coordinateur des Jeunes avec Pulvar pour apporter un soutien à nos concitoyen.ne.s d’origine chinoise et vietnamienne, cambodgienne, alors que se tenait une audience au tribunal judiciaire de Paris où comparaissait plusieurs jeunes accusés de racisme anti-asiatique sur les réseaux sociaux.

Depuis plusieurs années déjà s’exprime dans certains quartiers une violence contre les commerçants et restaurateurs asiatiques qui a entraîné des passages à tabac et des homicides. 

La pandémie a fait resurgir des réflexes moyenâgeux de racisme et de « peur de l’étranger », relayés au plus haut niveau puisque c’est ainsi que l’ancien président américain s’exprimait.

Nous refusons cette stigmatisation et nous ne laisserons pas passer cette haine sauvage qui commence par les mots et qui finit toujours par des morts. La xénophobie ne doit trouver de place nulle part, ni en ligne, ni dans nos villes.

A l’appel de plusieurs organisations, et de personnalités, comme les comédiens Steeve Tran et Jean-Claude Tran, les Jeunes socialistes, L’UEJF et d’autres formations de gauche, Dieynaba Diop et Pierre Kanuty ont exprimé leur soutien et leur solidarité en indiquant que face à la haine et au racisme, il fallait un front commun et ne pas se taire ni se résigner.

Quand on parle de racisme en France on inclut rarement nos compatriotes asiatiques et que cela ne peut plus durer ainsi. 

Sans les cultures asiatiques, très présentes depuis longtemps dans notre pays, la France ne serait plus la France. Nous voulons travailler avec l’ensemble des associations et des hommes et des femmes qui le veulent pour éduquer contre le racisme, engager les moyens d’une prise de conscience collective pour faire reculer les préjugés et garantir la sécurité de tous.

En militant pour une Ile-de-France en Commun, nous combattons pour l’amitié et la solidarité entre toutes les cultures présentes dans notre région. 

Dieynaba Diop

À propos de

Enseignante de Lettres-Histoire en lycée professionnel, je suis l'heureuse Maman de 3 filles. Elue de terrain et femme engagée, je ne conçois mon engagement politique qu'au service des autres.