Quel aménagement du territoire en Ile-de-France ?

Marie Pla | 14 Mars 2021

L’Ile-de-France est marquée par des disparités de densité très fortes.

La capitale est l’une des villes les plus denses au monde avec plus de 20 000 habitant-es au km2, et est déjà largement bâtie : la première problématique à Paris est de trouver du foncier abordable et constructible pour de nouveaux projets.

La première couronne est également relativement dense, mais présente déjà plus de « dents creuses » que la capitale. Les friches constituent ainsi des opportunités de transformer l’existant au plus près, voire au sein de communes denses.

Les friches sont des terrains souvent complexes à faire évoluer, par exemple en raison de la pollution des sols dans le cas de sites industriels. Ces difficultés techniques réelles sont cependant à mettre en regard avec la soutenabilité et la qualité de vie de nos choix d’aménagement.

 

Souhaitons-nous recycler du foncier déjà bâti, ou nous étendre sur des terres agricoles ? Comment réduire notre dépendance à la voiture si nous construisons toujours plus loin des centre-villes ?

La densité continue de faire débat, alors qu’elle est une opportunité de décarboner nos vies urbaines : le réseau de transports en commun offre un meilleur maillage du territoire et est plus soutenable financièrement dans des espaces denses, facilitant l’abandon de la voiture individuelle pour les déplacements du quotidien.

Mobiliser le foncier en centre-ville, c’est éviter l’étalement urbain et l’artificialisation des sols qui l’accompagne, au détriment de terres agricoles ou d’espaces naturels pourtant vitaux à la protection de nos écosystèmes et à la lutte contre le changement climatique.

L’arrivée du Grand Paris Express conjuguée l’envolée du m2 à Paris aboutissent à une pression immobilière grandissante dans la petite couronne, particulièrement aux abords des futures gares du GPE. Ces points névralgiques en termes de transport sont une opportunité pour une densité vertueuse, tant sur le plan environnemental que social. 

 

Il est essentiel que la Région s’en saisisse, avec l’ensemble des collectivités, pour que la densité ne soit pas synonyme de dégradation de la qualité de vie, mais au contraire une réelle chance de refaire la ville sur la ville.

Marie Pla

À propos de

Urbaniste - conception et gestion de projets en aménagement / mobilité / économie circulaire