Qu'est-ce que l'Assemblée citoyenne du long terme ?

Audrey Pulvar | 22 Décembre 2020

Les citoyen.ne.s ne cessent de nous le dire : ils et elles veulent participer à la décision. Il n’est qu’à voir la multiplication de Conventions citoyennes, pas toujours bien garanties, à tous les échelons et sur toutes formes de sujets. Partout dans le monde, la démocratie participative prend corps, singulièrement concernant les questions liées à la santé publique et à la préservation de la biodiversité et de l’environnement.

Nous voulons un maximum de démocratie participative, pour renouer le lien entre citoyens.ne. et action politique. Pour des décisions davantage partagées et afin que les franciliennes et les franciliens soient associé.e.s à l'exercice, par les élu.e.s, de leurs responsabilités. Pour rapprocher les citoyen.ne.s du travail de leur Région.

L’Assemblée Citoyenne du Long Terme aura pour mission de garantir la prise en compte des intérêts de long terme de l’environnement, de la biodiversité et de nos conditions de vie sur terre, dans la décision politique relevant des compétences de la Région.

Elle sera consultée sur tous les projets structurants de la Région, en matière d’aménagement du territoire, de mix énergétique, d’économies d’énergie, d’amélioration de la qualité de l’air, d’artificialisation (ou plutôt de non-artificialisation) des terres, de mobilité (développement des transports en commun, soutien aux mobilités les moins polluantes, rapprochement des lieux de travail et des lieux de vie), de transformation structurelle de l’agriculture, de ré-appropriation de l’espace public, dans les villes. 

Cette Assemblée Citoyenne du Long Terme sera une chambre indépendante, distincte du CESER. Elle sera composée de 100 à 150 citoyen.ne.s tiré.e.s au sort et 50 citoyen.ne.s dit.e.s de la "société civile organisée", éclairé.e.s par un Conseil Scientifique Permanent. Elle aura un pouvoir d'initiative de référendum sur les politiques régionales. Elle rendra un avis consultatif, non contraignant donc, sur les sujets dont elle sera saisie, ou dont elle se saisira. Mais l'exécutif Régional devra justifier par écrit et publiquement la prise en compte ou le rejet de cet avis. Elle pourra porter au moins un (ou plusieurs) projets de délibérations figurant au budget du Conseil régional, sur les sujets délimités par le périmètre de ses missions. 

La démocratie représentative n’a rien à craindre de la démocratie participative. Les élu.e.s ont tout intérêt à travailler en bonne intelligence avec les citoyen.nes. La concertation est une réponse au sentiment d’une partie de plus en plus grande de la population d’être peu, pas, ou mal représentée. C’est un moyen de faire revenir vers les urnes, des citoyen.ne.s qui n’y croient plus. Une façon de leur redonner confiance dans l’action politique et l’envie d’y être associé.e.s.

 

Audrey Pulvar

À propos de

ÉcoFéministe à vélo/en métro. Adjointe d’@Anne_Hidalgo. Délégation Agriculture, Alimentation Durable, Circuits Courts de Proximité. #Climat #Biodiv #Paris 🌿🌍