Des orchestres qui sauvent, de l'école au Lycée

Jean-Claude Decalonne | 23 Février 2021

Le plus bel outil d'éducation et de cohésion sociale que nous ayons à notre disposition est l'orchestre. Partout où un dispositif complet s'installe, les observateurs l'affirment : les élèves participant à l'orchestre sont plus attentifs, plus respectueux, les situations d'échecs disparaissent, enfants ou adolescents voient leur niveau scolaire, les évaluations s'améliorer de manière sensible. Le système, à partir du moment où on le fait sérieusement en termes d'intensité et de qualité de l'enseignement, est infaillible ! La France compte un des taux les plus élevés en matière d'illettrisme alors que l'on a constaté l'absence de ce fléau dans les orchestres de jeunes du monde entier, y compris dans les secteurs les plus pauvres. Il faut se mettre à l'évidence : l'inégalité d'accès aux pratiques artistiques est dans notre pays une scandaleuse injustice qui discrimine chaque jour un peu plus les jeunes des secteurs défavorisés. Parler d'égalité des chances n'a aucun sens si nous ne sommes pas en capacité d'offrir à nos jeunes les moyens les plus enthousiasmants et valorisants pour sortir de la morosité et de l'inculture. Ne nous leurrons pas ; les beaux dispositifs orchestraux, avec une intensité égale ou supérieure à quatre heures de répétitions par semaine sont rarissimes à l'école ou en collège, inexistantes au lycée. La non utilisation de cet outil aux vertus illimitées est inexplicable, particulièrement dans une période où les jeunes ont des difficultés à se trouver des repères ! A l’attention des Régions L’implantation d’un orchestre au Lycée a besoin d'une volonté politique pour exister. Les étudiants seront chacun équipés d'un instrument pour constituer une fanfare avec cuivres ou orchestre d’harmonie (il est plus difficile d’imaginer des cordes frottées pour des débutants de plus de quinze ans). Le répertoire pourra être celui des orchestres déambulatoires comme on en trouve dans certaines grandes écoles étrangères. Ce type d’orchestre donne un sentiment d’appartenance et une fierté dans les universités américaines. Même les lycéens débutants en musique pourront s’inscrire sans problème dans ces orchestres qui revêtiront différentes formes selon les compétences locales des musiciens et professeurs intervenant. La transmission orale sera privilégiée pour le démarrage de l’orchestre, mais toujours, les musiciens parlent avec le vrai nom des notes. Tutti Passeurs d’Arts, association possédant une expérience remarquable dans le domaine des orchestres en secteurs défavorisés commence un dispositif dans la tranche d’âge lycée en mars 2021 avec les Apprentis d’Auteuil (à Sannois, 95). Il sert de base expérimentale pour d'autres projets qui pourraint commencer dans les Lycées dès octobre 2021. L’orchestre peut s’installer dans le lycée, ou juste à côté. Il convient de disposer d’un lieu dédié. À l’échelle d’un lycée, l’orchestre sera composé d’au moins 20 musiciens, mais il ne faut pas se mettre de barrière. Une fanfare de cent musiciens ou davantage serait une extraordinaire aventure.

Connectez-vous pour participer

Se connecter avec ou
Vous n'avez pas de compte ? Cliquez ici pour en créer un.